Lana Del Rey France

Throw Back Thursday : Yayo

Qui dit Throw Back Thursday dit chanson de Lana dont l'histoire est intéressante. Qui dit chanson de Lana dont l'histoire est intéressante, dit Yayo, bien sûr. Adorée par beaucoup de fans, reniée par d'autres, mais en tous cas importante pour Lana, cette chanson utilisée (pour ne pas dire recyclée) à multiples reprises par la chanteuse pose les bases de son imagerie noire, vintage, cynique, sensuelle et poétique. Entre unreleased obscur et septième piste de Paradise, décryptage de l'histoire de Yayo.

Paroles écrites par: Lana Del Rey
Composé par : David Kahne
Produit par: Dan Heath, Emile Haynie (2012) / David Kahne (2007)
Enregistrement: 2007 / 2008 / 2012
Durée: 4:18 (2007) / 5:45 (2008) / 5:21 (2012)
Album/EP: No Kung Fu, Kill Kill, Lana Del Ray A.K.A. Lizzy Grant, Paradise (oui, ça fait beaucoup)
Label: 5 Point Records; Interscope; Polydor
 
Yayo a été écrite par Lana Del Rey et David Kahne. Sa version 'officielle' figure sur l'EP Paradise sorti en 2012. Voilà pour les formalités, passons aux choses sérieuses.
 
Vous avez peut-être entendu parler deYayo pour la première fois en 2012, en tant que septième piste de Paradise, mais il faut savoir que cette chanson est bien plus ancienne que Ride et ses comparses. La chanson a en fait été écrite et enregistrée en 2007, alors que Lana était encore dans le plus profond anonymat dans le monde musical. Elle avait plutôt du mal à se faire connaître, malgré ses nombreuses tentatives infructueuses. La star en devenir a donc inclu la piste sur un de ses EP jamais sortis de cette période obscure, No Kung Fu, en compagnie de six autres chansons. Si on veut donner dans la surinterprétation, on peut remarquer que la piste était la dernière de l'album et on peut en déduire que Lana lui accordait déjà une place spéciale. A l'époque, qui aurait pu dire que Yayo traverserait les époques ?
 
La chanson se distingue des autres productions de l'ère Lizzy Grant, par son cynisme ambiant, les variations de voix assez impressionantes de la chanteuse, l'instrumental extrêmement épuré mais très mélodieux. Yayo est d'ailleurs considérée comme beaucoup comme la meilleure chanson de Lana. Le terme 'yayo' désigne la cocaïne, dont Lana était probablement adepte lors de sa wild youth. Ce mot est repris dans d'autres chansons de Del Rey, comme Florida Kilos (chanson qui semble d'ailleurs être en elle-même un hommage aux années Lizzy Grant... mais c'est une autre histoire).
 
La chanson bénéficie d'un clip homemade, alternant plans du visage encore innocent de toute modification chirurgicale de Lana, filmés en Super 8 comme de coutume, et vidéos d'archives plutôt sombres, l'ensemble rappelant les film noir d'Hollywood. Et, scoop exclusif, c'est même la première vidéo qu'elle ait jamais faite, en 2008. Cependant, certaines sources affirment que cette vidéo ne serait qu'un fan-made. Cela semble peu probable, tant on reconnaît la patte de Lizzy sur ce clip de 6 minutes, et compte tenu du fait qu'un critique anglophone avait écrit un article sur cette vidéo en 2012, sur un site assez connu, ici : http://popcrush.com/lana-del-rey-yayo-video/
 
Pour en revenir à l'histoire palpitante de Yayo, Lana a décidé de faire participer cette chanson (ré-enregistrée pour l'occasion) a une énième tentative de succès avec son EP Kill Kill en 2008. Mais cette fois, on constate un progrès : Lana a trouvé un label ! L'EP contient trois chansons dont Yayo et il ne secoue pas les charts. En 2010, la star sort son premier véritable album (et disponible sur iTunes à l'époque) sur lequel elle inclut la chanson inépuisable, et toujours en chanson de fin (en l'occurence, c'est la treizième piste). L'album fait un four gargantuesque, mais Lana, toujours pas découragée, se replonge dans l'écriture d'un nouvel album, un certain album aux 5 millions de ventes, et vous connaissez la suite.
 
Cependant, surprise, la chanson a droit à une quatrième ré-édition sur l'EP (décidément...) Paradise sorti en novembre 2012 à l'occasion de la réédition de l'album à succès. Cette version remasterisée est un poil plus courte que celle de 2008. Malheureusement, le résultat n'a pas plu à tous ; la chanson est, indéniablement, moins réussie que dans la version simpliste de 2008, la voix étant étouffée par un piano dérangeant, et l'atmosphère unique de 2008 étant totalement dénaturée. Bref, à l'avis de votre humble serviteur, cette nouvelle version n'a pas beaucoup d'intérêt et presque tout le monde est d'accord là-dessus. Dommage que ce soit la version loupée qui ait eu la chance d'être connue du grand public. Oui, parce que la chanson a fait fureur dans les charts. Elle a en effet atteint la 120ème place du classement français de ventes à l'unité lors de la sortie de Paradise. Puis elle a quitté le classement. Bon, c'est déjà ça. (Adele who? Taylor who?)
 
Ce succès retentissant n'a malheureusement pas dépassé les frontières françaises. On peut toutefois saluer le joli parcours dans les charts de Ride, lead single de l'EP. 
 
A  moins qu'une cinquième version sorte dans les années à venir, Lana semble avoir fait le tour de cette chanson qu'elle affectionne beaucoup.
 
La chanson bat beaucoup de records dans l'univers de Lana; 3 versions différentes, 4 albums différents, et c'est aussi la seule chanson postée sur la chaîne YouTube de Lana (le 23 décembre 2011) qui a été écrite avant l'ère Born To Die. La version mise en ligne est celle de 2008, et la vidéo qui est en fait une image fixe comptabilise plus de 3 600 000 vues.
 
Lana a chanté la chanson en live quelques fois lors de ses années Lizzy Grant. Sans playback ni retouche, on ne peut que se plier devant le talent vocal de la demoiselle.
 
Je vais finir ce TBT par les paroles de Yayo. Bien sûr, on prend les paroles de la version décente (de 2008). A bientôt pour le prochain Throw Back Thursday ! (ce roman que j'ai écrit...)
 
Paroles
 

I like the snake on your tattoo
I like the Ivy and the
Ink blue
Yayo, yeah you
Yayo
You have to take me right now
From this dark trailer park
Life now
Yayo, how now
Yayo

Put me onto your black motorcycle
Fifty baby doll dress for my "I do"
It only take two hours to Nevada
I wear your sparkle
You call me your mama
Let me put on a show for you, daddy
Let me put on a show
Let me put on a show for you tiger
Let me put on a show

I need you like
A baby when I hold you
Like a druggy
Like I told you
 
Yayo, yay you
Yayo
 

Put me onto your black motorcycle
Fifty baby doll dress for my "I do"
It only take two hours to nevada
I wear your sparkle
You call me your mama
Let me put on a show for you, daddy
Let me put on a show
Let me put on a show for you tiger
Let me put on a show

Hello Heaven
You are a tunnel lined with yellow lights
on a dark night (dark night)

Yayo, yeah you
Yayo
Put me onto your black motorcycle
Fifty baby doll dress for my "I do"
It only take 2 hours to Nevada
I wear your sparkle, you call me your mama
Let me put on a show for daddy
Let me pit pm a show
Let me put on a show for tiger
Let me put on a show
hmm, hmm, hmm

 

Cette vidéo semble être le clip de Yayo. Elle concorde avec la description du clip par le critique américain en 2012, la vidéo sur laquelle il se basait ayant été supprimée depuis. Ah, Lana et ses mystères...

Partager cet article

Commenter cet article

edfr 12/12/2015 12:04

Et bien, elle y tenait vraiment a cette chanson. Je doit avouer que quand je l'ai écouté sur Paradise la première fois je n'est pas aimé, mais quand j'ai écouté l'autre version sur sa chaine, j'ai adoré. Merci pour cet article !

Adrien 12/12/2015 13:05

Oui, la version Paradise est nettement moins bonne ! Merci à toi :)